logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/02/2015

Quand l'Islam radical s'implantera dans les villages

Jusqu'à ces derniers temps, l'Islam radical était plutôt un problème touchant les banlieues ou les grandes cités d'agglomération. En fait, les campagnes vivaient d'une manière paisible, peu troublées par la délinquance et encore moins par le terrorisme. D'où ce bonheur souvent envié par les citadins qui voient encore dans l'environnement des villages, une vie tranquille, bien éloignée du stress et des dangers de la ville.

djihad,terrorisme,france

Ce bien-être et cette quiétude vont-t-ils disparaître bientôt du monde rural ?

Dans la réalité, la situation d'aujourd'hui ne va pas dans le bon sens. Et les campagnes ne ressemblent plus guère à celles d'autrefois. Si les vols et les agressions se sont développés au cours des cinq dernières années dans les endroits les plus reculés de la France profonde, un autre problème surgit depuis quelques mois au fin fond de nos provinces : c'est l'arrivée (fort discrète) de certaines personnes d'origine étrangère, mais très souvent de nationalité française qui vont laisser apparaître, à un moment donné, leur appartenance à des mouvements islamistes aux teintes clairement radicales.

Bien évidemment, qui dit  « intégrisme » ou « fondamentalisme », n'est pas systématiquement synonyme de terrorisme. Dans toutes les religions, il existe des mouvements d'orientation vers des principes originels d'une doctrine, chers à des conservateurs qui ne souhaitent aucune évolution dans les rituels et dans les dogmes. Et si l'intégrisme fut à une époque un véritable fléau pour la société, les temps modernes ont éloigné ces querelles et ces discordes, les églises ayant su prendre leurs responsabilités et surtout, faire preuve de compréhension et de tolérance.

Ainsi, alors que le calme semblait être bien ancré chez les fidèles de toutes les religions, l'Islam a réveillé certaines consciences qui veulent désormais en découdre avec un monde réputé perverti, corrompu et dépravé. Dans la réalité, ces « purificateurs » d'une société qu'ils considèrent comme en perdition, avancent des idées épuratrices ; jusqu'ici, on ne peut pas trop les blâmer, dans la mesure où leurs prêches s'arrêtent à une simple moralisation de leurs peuples. Mais où l'affaire devient grave, c'est au moment où ces mêmes « purificateurs » passent aux actes criminels pour éliminer carrément ceux qu'ils désignent comme « la vermine du monde ». A cet instant, on tombe immédiatement dans le terrorisme, donc, dans l'horreur.

En France, les attentats des 7 et 9 janvier sont les préliminaires d'une violence qui va progresser de semaine en semaine, de mois en mois et d'année en année. Une violence qui va transformer le Pays, comme tant d'autres sur la planète, en un véritable champ de bataille.

Il ne faut donc pas se voiler la face. Le danger est bien présent et la machine infernale avance chaque jour un peu plus.

Pendant longtemps, on a cru que le terrorisme était un péril citadin qui ne pouvait s'exercer que dans les grandes villes ou dans les banlieues. En fait, aujourd'hui, il atteint les campagnes, la plupart du temps dans certains départements plutôt reculés où se cachent des cellules de mission et d'entraînement qui forment divers réseaux tous relayés par internet.

Que va-t-il donc ce passer ?

Au départ, le djihad installe la terreur dans les endroits les plus sensibles, provoquant des frappes « chirurgicales » comme ce fut le cas pour Charlie Hebdo ou pour l'hypermarché Casher. Par la suite, ces frappes vont se manifester par périodes espacées, mais par opérations groupées, pareillement aux attentats des 7 et 9 janvier derniers. A la différence des crimes passés, les prochains attaques seront plus nombreuses et se produiront dans de petites villes ou peut-être même dans des villages. Les cibles pourront être des supermarchés de petits commerces de proximité, des écoles, des salles de cinéma ou de spectacles, ou tout simplement la rue ou la place publique.

Que recherchent ces djihadistes ?

Dans les faits, il est encore difficile de connaître les véritables raisons qui motivent les terroristes. Si l'on considère généralement que cette forme de terrorisme est étroitement liée à la religion, d'autres motifs peuvent être retenus :

- l'implantation d'un pouvoir islamiste qui cherche à révolutionner un pays et à changer en profondeur les valeurs de la société,

- la destruction de la république laïque et de la démocratie,

- la confiscation de la propriété privée, l'accaparement des biens et des valeurs mobilières appartenant aux citoyens,

- la monopolisation des richesses de la Nation.

Voilà ce que l'on peut s'attendre dans un avenir plus ou moins proche, mais qui fait partie aujoud'hui du destin de la France comme de celui d'autres pays de l'Europe.

La conquête du vieux continent européen est amorcée. Et quand l'Islam radical l'aura envahie avec une mainmise sur les principales villes, il lui sera facile d'envahir les villages et les campagnes puis, dans le pire des cas, de nous chasser de nos terres, en toute éventualité.

Depuis longtemps, je parle de ces graves dangers qui pèsent au-dessus de nos têtes. J'avais déjà largement amorcé ces problèmes en 2010. A l'époque, certains considéraient que je sombrais dans l'exagération, pour ne pas dire la paranoïa. Hélas, les événements ont fait que j'avais raison, et je suis toujours surpris du laxisme français qui évite de voir la vérité en face, alors qu'il faudrait résister efficacement.

D'ailleurs, il suffit de voir comment une majorité de citoyens français a réagi lors des attentats de janvier pour comprendre qu'il existe vraiment une véritable incompréhension de la situation : avec le soutien inconditionnel des médias, François Hollande et son gouvernement se sont affichés commes les véritables sauveurs de la France. Dans les faits réels, le Président de la République n'a fait que son devoir, avec dignité et un certain courage certes, mais je le répète, que son devoir le plus élémentaire lié simplement à son rôle de Chef de l'Etat. S'il n'avait pas rempli cette obligation, il n'aurait pas été à la hauteur de ses fonctions ?

Pourtant, les Français ont trouvé à cette occasion, un François Hollande sublime, un véritable « chef de guerre » comme l'a dit et répété si bien et, à plusieurs reprises, des journalistes de France Télévisions. Ce qui a permis par ailleurs, à François Hollande, de voir sa côte de popularité grimper dans les sondages d'une manière spectaculaire, alors que, paradoxalement, l'économie dérape de plus en plus et que le chômage continue à augmenter.

Mais revenons aux problèmes djihadistes. Ils sont bien présents et il sera extrêmement difficile d'éradiquer ce terrorisme croissant qui n'a jamais pu être maîtrisé par les Etats de la planète. D'autant plus que les groupes terroristes sont financés indirectement par certains pays arabes avec lesquels la France comme d'autres nations, devrait suspendre ou supprimer du reste, toutes relations politiques et financières.

Les Français doivent-ils prendre en main la sécurité de la Nation ?

Bien qu'il aient été indispensables pour réunir les citoyens autour des valeurs républicaines, les rassemblements du 11 janvier ne suffiront pas pour endiguer le terrorisme.

Aujourd'hui, tous nos concitoyens doivent comprendre que les mesures proposées ou devant être prises par le gouvernement en matière de sécurité, ne sont que du saupoudrage dont les effets risquent d'être négatifs.

Aussi, les Français doivent demander auprès de leurs députés par le biais de courriers ou plutôt de pétitions nationales, la mise en place de dispositions spéciales afin de se préserver immédiatement de toutes formes de terrorisme. Ces dispositions portent sur les points suivants :

- création de comités de salut public ou de surêté générale dans les départements considérés comme secteurs à risque. Ces comités sont chargés de faire face aux dangers qui menacent la République ; ils dirigent également les principales opérations en matière de police et de justice.

- création de cellules locales chargées d'assister les forces de l'ordre, police et gendarmerie, afin de les aider dans leurs recherches et dans leurs investigations.

- diffusion publique (internet et autres moyens de communication) des photos d'individus fichés par les services de police et soupçonnés d'avoir un lien direct ou indirect avec le terrorisme.

- vote d'une loi accordant la nationalité française sous condition suspensive : en fait, un étranger pourra l'obtenir dans les mêmes conditions d'aujourd'hui, mais la nationalité ne sera définitive et acquise qu'après vingt années de bonne conduite citoyenne, exemptes de toutes condamnations ne dépassant pas trois mois de prison ferme. Dans le cas contraire, la nationalité pourra être retirée à la personne contrevenante sur avis des autorités compétentes.

- rétablissement spécialement pour les terroristes des peines de travaux forcés à perpétuité, beaucoup plus efficaces à mon sens, que la peine de mort.

- mise sous séquestre des biens meubles et immeubles des personnes poursuivies pour faits de terrorisme, et saisie de ces mêmes biens en cas de condamnations graves établies par la Justice.

En évidence, cette liste n'est pas exhaustive. D'autres mesures pourraient être prises aussi, en fonction des événements pouvant émerger de situations nouvelles.

N'oublions jamais !...

Oui, n'oublions jamais ce qu'ont vécu nos parents, nos grands-parents et plus généralement nos aînés, lors la Seconde Guerre Mondiale.

J'imagine facilement que personne n'ignore Hitler, le nazisme, la Schutzstaffel (SS), la Gestapo, la Milice française, etc … etc …, avec évidemment le massacre de millions de juifs, enfin un effroyable drame national et international.

Ce même phénomène peut se reproduire aujourd'hui, non plus avec les acteurs d'un nazisme devenu inoffensif, bien que toujours existant, mais avec le djihadisme plus présent que jamais qui parvient à manipuler désormais de plus en plus de musulmans en leur promettant notamment, un meilleur avenir dans les pays en conquête, dont la France en particulier.

Réveillons-nous !

Soyons responsables, soyons conscients de l'extrême gravité de la situation. Nous ne sommes pas dans la science-fiction ; nous ne sommes pas dans un film irréaliste ; nous ne sommes pas dans les vidéos de violence et d'horreur.

NOUS SOMMES DANS LA RÉALITÉ QUOTIDIENNE où le monde peut exploser à tout moment dans un terrible massacres d'hommes, de femmes, d'enfants, tous innocents, mais se trouvant hélas, à un mauvais endroit et à une mauvaise heure. Enfin, le destin !

Pour autant, nous ne devons pas sombrer dans la peur et dans la psychose. Nos angoisses ne servent à rien, sauf à nous faire du mal et à traumatiser nos familles et nos amis.

Alors, restons vigilants et déterminés. Comportons-nous en véritables citoyens responsables de notre présent et de notre futur. Ne laissons plus à ceux qui nous gouvernent le soin de décider seuls de notre existence et de notre avenir. Participons directement à notre destinée, et c'est ainsi que nous pourrons alors éviter le pire.

Pierre Reynaud

Co-fondateur et membre du COLLECTIF VOLTAIRE

01/05/2014

La Sixième République : un espoir pour la France

 

 

république,révolution,france,

Sommes-nous toujours en démocratie ? Et que devient la République ?

L'heure est grave. Non pas que la dégradation républicaine soit d'origine récente, puisque que chacun de nous peut constater aujourd'hui que cette déchéance remonte à de nombreuses années et déjà sous les longs « règnes » de François Mitterrand et de Jacques Chirac, beaucoupplus démagogues que réellement efficaces.

En fait, au fil du temps, la République est devenue une sorte de monarchie où le roi n'est autre que le chef de l'État entouré d'une cour composée de petits courtisans la plupart sans envergure, mais très assoiffés de pouvoirs et d'avantages, quand ils ne deviennent pas également adeptes de la corruption, ce qui est très souvent le cas. À ce sujet, le régime sarkozyste nous a donnés de multiples exemples qui du reste, sont toujours d'actualité. Quant au pouvoir socialiste qui gouverne le Pays, il est bien loin de la république irréprochable que voulait afficher François Hollande au moment de son élection en 2012.

Mais cette situation bien que lointaine de nos traditionnelles valeurs laïques et républicaines, ne serait pas si alarmante si le bon fonctionnement de la Nation était assuré. Hélas, la France est dans une position de faillite morale à laquelle vient d'ajouter la débâcle économique.

Du jamais vu depuis longue date ! Et l'infortune vient du fait que l'on ne trouve aucune solution aux épreuves qui nous envahissent. Un goût réel du « déjà vu » à plusieurs reprises dont l'un des premiers remonte à la monarchie absolue.

Alors, l'Élysée a-t-il désormais un relent de Versailles ? François Hollande serait-il devenu le Louis XVI du 21 ème siècle ? Il faut dire que le Président à un côté « royal » dans sa manière d'être et de se comporter. Inflexible dans ses idées, ne voulant changer en rien dans ses orientations politiques au risque d'accélérer son impopularité, le chef de l'État se complet dans une situation opaque comme le fit à une autre époque ledit Louis XVI qui entretenait des rapports ambigus aussi bien dans son propre camp que dans celui des .classes populaires.

Il est clair qu'à partir de cet instant, la révolte du peuple peut se manifester d'un instant à l'autre, bien qu'à l'heure actuelle les citoyens sont devenus si pessimistes qu'ils ont perdu tout sens d'opposition et de résistance. Et si le mécontentement reste toutefois audible, il ne se manifeste plus ou si peu au niveau de la rue, mais s'affiche seulement au moment des élections par une forte abstention chez les électeurs de tous âges. Quant à ceux et celles qui veulent affirmer leur désapprobation par les urnes, ils votent largement pour le Front National souvent par dépit, mais jamais par réelle conviction.

A ce train-là, la Nation plonge dans le désastre. Et le désastre est bien-là, alors que les français pratiquent volontiers la « politique de l'autruche » pour ne pas voir en face la réalité d'une situation de plus en plus catastrophique.

Ainsi, il est presque certain que le chaos national peut entraîner du jour au lendemain une guerre civile. Et la-dessus, tous les ingrédients sont réunis : chômage, perte du pouvoir d'achat, précarité, insécurité constante, communautarisme croissant, discrimination raciale, etc … etc ...

Alors, il faut réagir immédiatement dans l'urgence, sans perdre plus de temps.

Pour éviter un naufrage irréversible, les citoyens doivent se rassembler pour un changement profond et radical de nos institutions, que ce soit à l'échelon politique ou au niveau économique. Ce rassemblement populaire doit imposer à ceux qui nous gouvernent de véritables réformes capables de créer une nouvelle société où s'imposeront la refonte de la Nation, l'essor de nos entreprises et de notre industrie, la nouvelle condition ouvrière, l'avenir de tous les travailleurs et bien évidemment la justice sociale.

Dans le cas où nos gouvernants refuseraient les mutations qui s'imposent, ils devront alors partir sans délai, selon la volonté du peuple français.

A l'heure actuelle, il va de soit que le système politique de notre Pays, pollué par l'immobilisme et la corruption, n'a plus lieu d'être dans l'environnement citoyen et doit disparaître à jamais pour faire place enfin à une république moderne et exemplaire où le peuple sera vraiment souverain.

La Cinquième République a vécu. Une nouvelle assemblée constituante doit naître pour une France novatrice et ambitieuse. C'est l'objectif sans faille que devra se donner une toute jeune Sixième République qui permettra à la Nation de guérir de ses maux et de se relever face à ses problèmes, mais aussi face à tous les autres États de la planète.

Pierre Reynaud

Historien – Essayiste – ancien chef d'entreprise.

http://www.la-revolution2014.fr/

11/05/2012

La vraie France existe encore : découvrir un village rural et républicain


village-francais008.jpg

Lors de la campagne électorale présidentielle, et au cours de mes déplacements à travers la France, et en particulier dans les régions rurales, j’ai partagé pendant quelques jours la vie des habitants d’une très sympathique bourgade cachée au fond de la France profonde. Etonné par la quiétude de ce gros village dont la population avoisine les 3000 habitants, j’ai eu la forte impression de vivre ailleurs, sur une autre planète où la gentillesse, l’amabilité et la solidarité font partie du quotidien.

Ici, dans cette petite cité, tout le monde respecte tout le monde. Pas de violence, très peu de délits, et quand il en survient un (ce qui est extrêmement rare), il est si mineur que personne n’en parle vraiment.

La police Municipale existe certes, mais son action se résume essentiellement à assurer la sortie des écoles et les visites de prévoyance chez les personnes âgées qui veulent seules ou isolées. Quant à la gendarmerie située dans une localité voisine, elle passe régulièrement dans le village, conformément aux règles que lui impose sa fonction ; mais ses interventions sont pratiquement inexistantes, tant le calme et la quiétude sont ancrés dans cette localité de rêve.

Alors, j’ai voulu rencontrer les habitants de cette commune pour connaître exactement leur avis sur la qualité d’existence dont ils paraissent bénéficier. Aucune surprise : qu’ils soient commerçants, salariés, agriculteurs ou retraités, tous m’ont affirmé avoir une chance extraordinaire de connaître une vie d’exception où les mots chômage et insécurité ne sont pas souvent prononcés.

La télévision ? Bien entendu, on regarde les informations et les évènements nationaux ou internationaux… mais d'un peu loin, sauf depuis quelque temps où les élections présidentielles ont fait la une de l'actualité. On en parle certes, puisque le nouveau président de la République infléchira une politique novatrice pour la Nation, mais toutefois il n'y pas une grande passion dans cette campagne électorale dont les principaux candidats n'apportent rien de bien neuf aux aspirations des citoyens. Ici, la préférence va clairement au rubgy et au foot, aux activités associatives, à la chasse et à la pêche, et aux et sorties que la mairie organise pour les habitants de la commune et particulièrement pour les personnes du 3ème âge.

Cependant, la mixité existe dans la commune. Il existe des familles d’origine étrangère qui se différencient par leur culture et leur religion. Mais tout le monde s’entend bien et le partage des idées est au cœur des discussions. La Mairie qui se veut parfaitement républicaine au sens propre du mot, a mis à la disposition de la petite communauté musulmane une salle aménagée afin que qu’elle puisse pratiquer sa religion dans les meilleures conditions. Ainsi, les valeurs de chacun sont entièrement respectées pour la satisfaction de tous.

Le dimanche en particulier, les gens sont heureux, les jeunes … comme les moins jeunes. La salle polyvalente accueille toutes les générations pour participer aux activités les plus diverses : scrabble, loto, danse, musique, atelier de théâtre, couture, etc …

A quelques centaines de mètres, le stade reçoit de nombreux supporters pour les matchs locaux et régionaux, tandis que la salle de cinéma attire les amateurs de fiction et de rêve.

La journée se termine sur des rires et des relents de bonne humeur.

Alors, avant de quitter cet endroit idyllique, j’ai voulu rencontrer le Maire et quelques membres du Conseil municipal, une équipe sympathique qui œuvre pour la commune depuis de nombreuses années.

Monsieur le Maire me précise qu’il n’y a pas de chômeur dans le village, et pour cause : Tout d’abord, une petite entreprise soutenue par les élus locaux et le conseil général du département, a permis d’assurer l’emploi d'une centaine de personnes. Ensuite, la mairie s’investit pleinement aux côtés des jeunes et des citoyens à la recherche d’un emploi. Enfin, dans des cas spécifiques, la commune aide matériellement les personnes dans le besoin afin de leur assurer un minimum de vie décente.

Avant de se séparer, je bois un verre avec la délégation municipale qui me confie encore quelques secrets sur le bonheur qui règne sur cette charmante bourgade. Alors, Monsieur le Maire, courtois et très affable me prend par le bras et me chuchote à l’oreille : « Au fait, je me permets de compter sur votre discrétion. Si vous écrivez un article sur le village, je vous remercie de ne pas citer son nom. Ici, les gens sont heureux, et je ne voudrais pas que des individus peut-être jaloux ou simplement fauteurs de troubles viennent perturber un jour la paix de notre charmante petite bourgade. Et puis à franchement parler, nous ne souhaitons pas que les médias s'intéressent à nous !».

Le message est bien reçu et en évidence, je le respecte. Je comprends le bien-être des habitants qui ont su construire un petit monde où le plaisir de vivre fait partie simplement du quotidien. L’existence est simple, mais vraie. Ici, on ne recherche pas le superflu et l’excessif. Ici, on vit la VRAIE VIE !

Et la VRAIE VIE, c'est celle qui rassemble dans la paix, l'ensemble des citoyens et des citoyennes de toutes conditions, issus de toutes origines et de toutes cultures. C'est celle où chaque personne agit dans la dignité et considère l'autre : le français respecte l'étranger, et ce dernier lui aussi de son côté, respecte la France qui l'accueilli, ses habitants, ses traditions et les lois de la République.

Allez, même si je n’ai pas le droit de dévoiler l’adresse de ce merveilleux village, je peux vous dire qu’il n’est pas très loin de chez vous. Et puis j’ajouterai qu’il n’est pas le seul en France. Il en existe d’autres que vous pourrez facilement découvrir. Alors, au lieu de partir en vacances aux antipodes, prenez simplement votre voiture, partez sillonner la France silencieuse et arrêtez-vous dans l’une de ces bourgades qui respire bon la terre et les traditions. Vous verrez que le bonheur que nous recherchons tous se trouve tout à coup à la portée de la main ! Le village dont je viens de vous parler est typiquement français et il est le symbole de notre démocratie, celle qui représente la vraie République avec ses libertés, ses principes d'égalité, de fraternité et de solidarité nationale.

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com

Mail : cafe.republicain@gmail.com

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique