logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/01/2014

François Hollande a perdu le pari de l'Emploi

 

hollande,république,révolution,

Depuis plusieurs mois, à chacune de ses interventions télévisées, François Hollande nous a annoncé une inversion du chômage à la fin de l'année 2013. Ses certitudes pouvaient nous faire réfléchir et nous inviter à croire parfois ses affirmations, bien que notre scepticisme prenait souvent le dessus en raison de la situation économique extrêmement difficile du moment.

Ce lundi 27 janvier 2014, la sentence est tombée avec les chiffres publiés par Pôle Emploi qui publie une nouvelle hausse de 0,3 % des demandeurs d'emploi pour la période de décembre 2013, soit 10.200 chômeurs de plus sur le dernier mois de l'année, totalisant ainsi 3.303.200 personnes inscrites, un record absolu que l'on ne peut que constater, malgré le déni du gouvernement qui voit même à sa manière (???) une certaine embellie dans les chiffres du dernier trimestre.

Qui se moque de qui ?

Sans aucun complexe, François Hollande n'admet pas son échec malgré la faillite de sa politique : le président se donne désormais un peu plus de temps, voulant être jugé sur le chômage … en 2017 !!!

Ainsi, il se retranche aujourd'hui derrière le très nouveau « pacte de responsabilité » qui devrait être porteur (soi-disant !) de créations d'emplois. Mais dans le meilleur des cas, et donc dans une situation qui pourrait apparaître presque positive, ce pacte ne permettra pas de résorber sensiblement le chômage, et concrètement il sera voué à l'échec en raison notamment du refus du MEDEF à prendre des engagements clairs et précis en la matière. Un enfumage de plus de la part du Chef de l'État ...

La seule possibilité de créer de l'emploi en France se concrétise uniquement dans l'arrivée d'une forte croissance produite par l'augmentation notable du pouvoir d'achat de chaque citoyen. Mais avec l'aggravation de la pression fiscale, cette croissance devient tout simplement impossible.

Cependant, il existe une solution concrète à mettre en place pour créer rapidement cette fameuse croissance que tout le monde attend : cette méthode faut-il le dire, est relativement simple, et elle consiste en particulier à rééquilibrer l'ensemble des salaires en augmentant ceux qui sont les plus bas, sans pour autant que cette réforme ait une incidence sur le coût de la vie.

Ainsi, dans mon analyse économique, je m'appuie sur cette stratégie que je développe dans mon livre intitulé « Révoltez-vous ! - Manifeste citoyen pour une révolution pacifique », publié depuis quelques jours aux éditions Edilivre.

Mais faut-il encore que François Hollande ait la volonté et le courage de mettre en place ce dispositif qui pourrait transformer rapidement le visage de l'économie française, même s'il risque d'être décrié par certains privilégiés.

Alors, avant de terminer cet article, je fais appel à tous les citoyens et citoyennes de France pour lire dès maintenant « Révoltez-vous ! - Manifeste citoyen pour une révolution pacifique », un ouvrage de 176 pages qui vous apportera un ensemble d'idées et de suggestions indispensables pour changer le sort de la Nation et assurer l'avenir de notre jeunesse et de toutes les générations futures.

IMPORTANT :

Je m'empresse de préciser que mon intervention en faveur de l'achat de ce livre, n'a aucune attitude mercantiliste, m'étant engagé personnellement à reverser tous mes droits d'auteur aux principales associations caritatives à savoir : le Secours Populaire, le Secours Catholique et lesRestos du Coeur.

Je suggère donc que vous achetiez ce livre en vente en librairie ou directement sur le site de l'éditeur EDILIVRE : en faisant ce geste, vous viendrez en aide aux personnes les plus démunies dont la souffrance est d'autant plus vive que la crise les frappe sans pitié.

Par avance, je vous remercie de votre geste que je qualifierai d'acte citoyen.

Accès direct au livre :  http://www.edilivre.com/revoltez-vous-pierre-reynaud.html

Pierre Reynaud

Sites internets :http://www.la-revolution2014.fr/

www.pierre-alain-reynaud.com

 

23/01/2014

Où va François Hollande ? Où va la République ?

 

hollande,république,

Souvenez-vous et ce n'est pas bien éloigné …

Le 22 janvier 2012, au cours de son grand meeting du Bourget, François Hollande nous annonçait des « lendemains qui chantent » s'il était élu président de la République.

Il faut dire que ce formidable rassemblement socialiste était alléchant, d'autant plus que la popularité de Nicolas Sarkozy s'était dégradée depuis quelque temps : le chef de l'État de l'époque, ami des grands patrons, était accusé d'une politique trop libérale et donc défavorable à la classe ouvrière et à l'ensemble des travailleurs. Un ras-le-bol largement exploité par les médias qui apportait de l'eau au moulin du PS, et bien entendu à son leader principal en la personne même de Monsieur Hollande.

C'était la grande époque du « changement, c'est maintenant » et une majorité de française se félicitait d'un « Hollande » nouveau, un homme qui s'affirmait désormais avec un charisme étonnant et qui souhaitait prendre le pouvoir pour entreprendre des réformes profondes, indispensables au bonheur de notre société française : réforme de l'économie, réforme de l'emploi, réforme fiscale, réforme du système politique, sans oublier l'amélioration notable des conditions de vie des citoyens dans leur quotidien.

Résultats constatés : François Hollande élu à 51,64 % devançant largement Nicolas Sarkozy crédité seulement de 48,36 % des voix.

Le temps est passé avec son lourd chariot de problèmes économiques et sociaux et jusqu'à ce jour rien n'a été véritablement résolu. Au cours des mois écoulés, qu'à-t-on pu constater de positif ? Pas grand chose, faut-il l'avouer. Un président de la République socialiste qui se détache de plus en plus de la gauche traditionnelle, et qui vire vers un style de politique social démocrate, sans repère évident et sans aucune volonté réelle de transformer la Nation.

Mieux que cela, François Hollande signe un « pacte des responsabilité » qui, bizarrement n'est qu'une sorte d'alliance plutôt malsaine avec le MEDEF. Ce pacte, je l'appellerai personnellement « pacte d'irresponsabilité » puisqu'il diminue considérablement au final les droits et les espoirs de la grande masse des travailleurs.

François Hollande à la tête de la France, c'est le déclin obligé de notre beau pays qui s'en va aujourd'hui « droit dans le mur ». Un constat visible par chacun de nous à tout moment.

Que sera notre Nation en 2017 ? Combien de chômeurs y-aura-t-il en plus ? Combien d'entreprises encore fermeront leurs portes d'ici là ? Que deviendront nos droits sociaux et nos retraites ? Quels seront les débouchés pour notre jeunesse ?

La situation est tellement grave que le peuple doit réagir sans tarder, s'il veut sauver ses libertés et les quelques acquis qui lui restent.

Pour couronner le tout, voici que Monsieur Hollande un président de la République qui se voulait exemplaire, affiche maintenant une vie privée désordonnée. Bien sûr, je ne ferai de commentaire sur ce dernier point, chacun ayant le droit de gérer son existence comme il le souhaite. Cependant, un chef d'État n'est pas n'importe quel citoyen et il existe des obligations et des devoirs qui se rattachent obligatoirement à sa fonction, ce qui implique évidemment une certaine retenue dans le quotidien de sa vie.

Et puis aussi, pendant que le président joue les amoureux, s'occupe-t-il sérieusement des grands dossiers du Pays ? Je laisse à chacun et à chacune de juger de la situation.

En attendant, la république française va mal, très mal même, et que deviendra demain notre belle démocratie ? La certitude aujourd'hui est que personne ne peut garantir sa continuité dans les années qui arrivent.

Pierre Reynaud

Sites internets :http://www.la-revolution2014.fr/

www.pierre-alain-reynaud.com

 

09/11/2012

Ayrault sauvé des eaux ... par Louis Gallois et Laurence Parisot

 

ayrault,gallois,parisot,

Alors que le gouvernement se félicite du rapport Gallois qu'il vient adopté, tout en le modifiant selon son propre intérêt (et non dans l'intérêt des français), Jean-Luc Mélenchon considère que dans ce rapport « tout est à jeter ». J'approuve la position de co-président du Parti de Gauche, même si je ne partage pas tous ses arguments bien différents de ceux qui sont les miens.

En fait, le rapport Gallois est une sorte de parade qui veut détourner l'attention de tous nos citoyens, en essayant de leur faire « avaler des couleuvres » à de simples fins électorales, notamment en ce qui concerne les prochaines municipales de 2014. Non pas que Louis Gallois (proche des socialistes) n'ait pas quelques talents que l'on retrouve dans certaines pages de son rapport. En apparence, ses propositions présentent un intérêt non négligeable, mais au final, il est clair qu'à l'arrivée les grands projets avancés risquent de ressembler à « la montagne qui accouche d'une souris ».

Alors, une soi-disant compétitivité peut-elle changer le sort de la France et des salariés ? Je répondrai tout de suite NON. Même si les entreprises font des efforts énormes pour se moderniser et investir, même si leurs charges sont allégées, comment peut-on lutter contre la Chine ou d'autres pays de l'Asie et de l'Europe de l'Est où les salaires sont démesurément bas ? Ce n'est de cette façon que l'on pourra remettre notre nation sur les rails.

Produire et vendre des produits de luxe. La France a toujours été un symbole international du savoir-faire et du luxe. Par exemple, voici quelques 60 ans, notre pays construisait et vendait des voitures de grand standing un peu partout dans le Monde. Les marques s'appelaient Delahaye, Delage, Bugatti, Talbot, Hotchkiss, Salmson, etc … Et même Renault ou Peugeot produisaient de très beaux véhicules : La firme de Boulogne-Billancourt conçut la très belle et luxueuse Vivastella dans les années 30-40, et plus tard, la fulgurante Alpine entrée à jamais dans la légende sportive. Quant au Lion de Sochaux, il imagina la célèbre 601 qui fit rêver longtemps les amateurs de grosses voitures.

Dans une autre secteur de production, la France fabriquait à une époque les plus belles chaussures du monde. Aujourd'hui, la ville de Romans, reste l'un des grands témoins d'un temps où cette industrie extrêmement florissante, faisait vivre des milliers de salariés.

Ainsi, la France pourrait facilement se remettre à l'ouvrage pour fabriquer ou développer tous les secteurs du luxe qui l'ont fait connaître pendant des siècles, un peu partout sur planète.

Ces branches privilégiées de l'économie fonctionneront toujours très bien quelle que soient les difficultés de l'économie à travers les âges : même en temps de grande crise, le luxe est toujours gagnant, en raison d'une classe sociale souvent très riche qui, elle ne connaît pas les restrictions : en général, les personnes fortunées n'examinent pas le niveau de leur compte en banque, et n'attendent pas non plus les soldes pour se faire plaisir. Le prix n'est pas pour elles un facteur d'achat ; seul l'envie et le coup de cœur stimulent stimulent les plus favorisés de notre société.

Aussi, pourquoi ne pas construire à nouveau des voitures de grand luxe qui pourront faire concurrence aux puissantes Mercédès, BMW, Audi, Porsche, Bentley ou Ferrari pour ne citer que les principales marques qui séduisent les plus grands fortunes du Monde ?

Pourquoi ne pas fabriquer et développer les réseaux de la mode et de la haute couture pour exporter des produits d'exception à travers tous les continents de la Terre ? Il est clair que le Pays tout entier s'y retrouverait très rapidement : emplois, salaires largement améliorés en raison des prix de vente élevés pratiqués sur les produits concernés, marchés à l'exportation en croissance continue , etc … etc …

Mais en apparence, les politiques ont d'autres projets, comme ils en ont eu déjà par le passé. Le problème récurrent est que la quasi totalité de ces projets ne fonctionne jamais. Et c'est la principale raison pour laquelle, notre nation se trouve dans la situation d'aujourd'hui.

Mais revenons au rapport Gallois qui a fait cette semaine la une de l'actualité.

Avec ce projet de 60 pages, le gouvernement Ayrault s'est un peu ragaillardi, trouvant enfin le souffle qui lui manquait. Un souffle positif largement cautionné par Madame Laurence Parisot qui n'a pas pas manqué de féliciter ledit gouvernement.

A croire que la Présidente du Medef vire peu à peu à gauche, ce qui d'ailleurs ne serait pas étonnant, si l'on considère parfois l'ambiguïté de certaines de ses positions au cours des années passées.

En résumé, avec le rapport Gallois, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont marqué leur premier point depuis leur arrivée au pouvoir. Ils paraissaient incapables de prendre une décision. Louis Gallois leur a donné du grain à moudre ce qui sauve momentanément leur incompétence tandis que Laurence Parisot venait leur apporter clairement son soutien. Quoi de mieux …

En parallèle, trop prise par ses querelles intestines pour désigner son futur président, L'UMP n'a pas réagi. Quelque part et bizarrement, elle s'enlise alors quelle pourrait monter au créneau pour dénoncer les erreurs du pouvoir. En fait, depuis le départ de Nicolas Sarkozy, la droite n'a plus de chef. Et dans un avenir proche, la situation risque de devenir bien compliquée pour une opposition qui se désorganise chaque jour un peu plus.

Cette faiblesse, si elle s'affirme, permettra à François Hollande de conserver passablement le cap pendant cinq ans et d'être réélu en 2017. A titre de comparaison, regardons le cas précis de Barack Obama. Le bilan du Président américain est largement négatif, notamment pour son action contre le chômage. Et pourtant il vient d'être porté à nouveau à la présidence des Etats-Unis. Dans ce contexte, le président Hollande n'a pas à s'en faire, et d'ailleurs, croyez-moi, il a confiance ! A suivre au fil du temps ...

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com

Mail : cafe.republicain@gmail.com

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique