logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/01/2014

François Hollande a perdu le pari de l'Emploi

 

hollande,république,révolution,

Depuis plusieurs mois, à chacune de ses interventions télévisées, François Hollande nous a annoncé une inversion du chômage à la fin de l'année 2013. Ses certitudes pouvaient nous faire réfléchir et nous inviter à croire parfois ses affirmations, bien que notre scepticisme prenait souvent le dessus en raison de la situation économique extrêmement difficile du moment.

Ce lundi 27 janvier 2014, la sentence est tombée avec les chiffres publiés par Pôle Emploi qui publie une nouvelle hausse de 0,3 % des demandeurs d'emploi pour la période de décembre 2013, soit 10.200 chômeurs de plus sur le dernier mois de l'année, totalisant ainsi 3.303.200 personnes inscrites, un record absolu que l'on ne peut que constater, malgré le déni du gouvernement qui voit même à sa manière (???) une certaine embellie dans les chiffres du dernier trimestre.

Qui se moque de qui ?

Sans aucun complexe, François Hollande n'admet pas son échec malgré la faillite de sa politique : le président se donne désormais un peu plus de temps, voulant être jugé sur le chômage … en 2017 !!!

Ainsi, il se retranche aujourd'hui derrière le très nouveau « pacte de responsabilité » qui devrait être porteur (soi-disant !) de créations d'emplois. Mais dans le meilleur des cas, et donc dans une situation qui pourrait apparaître presque positive, ce pacte ne permettra pas de résorber sensiblement le chômage, et concrètement il sera voué à l'échec en raison notamment du refus du MEDEF à prendre des engagements clairs et précis en la matière. Un enfumage de plus de la part du Chef de l'État ...

La seule possibilité de créer de l'emploi en France se concrétise uniquement dans l'arrivée d'une forte croissance produite par l'augmentation notable du pouvoir d'achat de chaque citoyen. Mais avec l'aggravation de la pression fiscale, cette croissance devient tout simplement impossible.

Cependant, il existe une solution concrète à mettre en place pour créer rapidement cette fameuse croissance que tout le monde attend : cette méthode faut-il le dire, est relativement simple, et elle consiste en particulier à rééquilibrer l'ensemble des salaires en augmentant ceux qui sont les plus bas, sans pour autant que cette réforme ait une incidence sur le coût de la vie.

Ainsi, dans mon analyse économique, je m'appuie sur cette stratégie que je développe dans mon livre intitulé « Révoltez-vous ! - Manifeste citoyen pour une révolution pacifique », publié depuis quelques jours aux éditions Edilivre.

Mais faut-il encore que François Hollande ait la volonté et le courage de mettre en place ce dispositif qui pourrait transformer rapidement le visage de l'économie française, même s'il risque d'être décrié par certains privilégiés.

Alors, avant de terminer cet article, je fais appel à tous les citoyens et citoyennes de France pour lire dès maintenant « Révoltez-vous ! - Manifeste citoyen pour une révolution pacifique », un ouvrage de 176 pages qui vous apportera un ensemble d'idées et de suggestions indispensables pour changer le sort de la Nation et assurer l'avenir de notre jeunesse et de toutes les générations futures.

IMPORTANT :

Je m'empresse de préciser que mon intervention en faveur de l'achat de ce livre, n'a aucune attitude mercantiliste, m'étant engagé personnellement à reverser tous mes droits d'auteur aux principales associations caritatives à savoir : le Secours Populaire, le Secours Catholique et lesRestos du Coeur.

Je suggère donc que vous achetiez ce livre en vente en librairie ou directement sur le site de l'éditeur EDILIVRE : en faisant ce geste, vous viendrez en aide aux personnes les plus démunies dont la souffrance est d'autant plus vive que la crise les frappe sans pitié.

Par avance, je vous remercie de votre geste que je qualifierai d'acte citoyen.

Accès direct au livre :  http://www.edilivre.com/revoltez-vous-pierre-reynaud.html

Pierre Reynaud

Sites internets :http://www.la-revolution2014.fr/

www.pierre-alain-reynaud.com

 

23/01/2014

Où va François Hollande ? Où va la République ?

 

hollande,république,

Souvenez-vous et ce n'est pas bien éloigné …

Le 22 janvier 2012, au cours de son grand meeting du Bourget, François Hollande nous annonçait des « lendemains qui chantent » s'il était élu président de la République.

Il faut dire que ce formidable rassemblement socialiste était alléchant, d'autant plus que la popularité de Nicolas Sarkozy s'était dégradée depuis quelque temps : le chef de l'État de l'époque, ami des grands patrons, était accusé d'une politique trop libérale et donc défavorable à la classe ouvrière et à l'ensemble des travailleurs. Un ras-le-bol largement exploité par les médias qui apportait de l'eau au moulin du PS, et bien entendu à son leader principal en la personne même de Monsieur Hollande.

C'était la grande époque du « changement, c'est maintenant » et une majorité de française se félicitait d'un « Hollande » nouveau, un homme qui s'affirmait désormais avec un charisme étonnant et qui souhaitait prendre le pouvoir pour entreprendre des réformes profondes, indispensables au bonheur de notre société française : réforme de l'économie, réforme de l'emploi, réforme fiscale, réforme du système politique, sans oublier l'amélioration notable des conditions de vie des citoyens dans leur quotidien.

Résultats constatés : François Hollande élu à 51,64 % devançant largement Nicolas Sarkozy crédité seulement de 48,36 % des voix.

Le temps est passé avec son lourd chariot de problèmes économiques et sociaux et jusqu'à ce jour rien n'a été véritablement résolu. Au cours des mois écoulés, qu'à-t-on pu constater de positif ? Pas grand chose, faut-il l'avouer. Un président de la République socialiste qui se détache de plus en plus de la gauche traditionnelle, et qui vire vers un style de politique social démocrate, sans repère évident et sans aucune volonté réelle de transformer la Nation.

Mieux que cela, François Hollande signe un « pacte des responsabilité » qui, bizarrement n'est qu'une sorte d'alliance plutôt malsaine avec le MEDEF. Ce pacte, je l'appellerai personnellement « pacte d'irresponsabilité » puisqu'il diminue considérablement au final les droits et les espoirs de la grande masse des travailleurs.

François Hollande à la tête de la France, c'est le déclin obligé de notre beau pays qui s'en va aujourd'hui « droit dans le mur ». Un constat visible par chacun de nous à tout moment.

Que sera notre Nation en 2017 ? Combien de chômeurs y-aura-t-il en plus ? Combien d'entreprises encore fermeront leurs portes d'ici là ? Que deviendront nos droits sociaux et nos retraites ? Quels seront les débouchés pour notre jeunesse ?

La situation est tellement grave que le peuple doit réagir sans tarder, s'il veut sauver ses libertés et les quelques acquis qui lui restent.

Pour couronner le tout, voici que Monsieur Hollande un président de la République qui se voulait exemplaire, affiche maintenant une vie privée désordonnée. Bien sûr, je ne ferai de commentaire sur ce dernier point, chacun ayant le droit de gérer son existence comme il le souhaite. Cependant, un chef d'État n'est pas n'importe quel citoyen et il existe des obligations et des devoirs qui se rattachent obligatoirement à sa fonction, ce qui implique évidemment une certaine retenue dans le quotidien de sa vie.

Et puis aussi, pendant que le président joue les amoureux, s'occupe-t-il sérieusement des grands dossiers du Pays ? Je laisse à chacun et à chacune de juger de la situation.

En attendant, la république française va mal, très mal même, et que deviendra demain notre belle démocratie ? La certitude aujourd'hui est que personne ne peut garantir sa continuité dans les années qui arrivent.

Pierre Reynaud

Sites internets :http://www.la-revolution2014.fr/

www.pierre-alain-reynaud.com

 

14/02/2013

Réforme des retraites : pas moins de 1.200 euros mensuels

 

retraites,pauvreté,précarité,

La République, en dehors du principe de liberté, c'est particulièrement l'égalité et la fraternité.

Ces jours derniers, lors de la défense du mariage pour tous à l'Assemblée Nationale, Madame Christiane Taubira, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux en a fait une très belle démonstration. Mais l'article de ce jour ne concerne pas ce sujet. Il porte tout spécialement sur un volet de la réforme des retraites, à savoir la retraite minimale garantie.

A l'heure actuelle, les médias considèrent souvent que les retraités sont des privilégiés. Pour eux, ils représentent une classe sociale aisée disposant de moyens financiers confortables pour profiter de la vie. Au point de penser qu'il est logique de taxer largement leur pouvoir d'achat dans cette période de crise où il faut bien trouver, faut-il le dire … des boucs émissaires afin de re,fouler les caisses de l'Etat ! Et s'il est est évident aujourd'hui qu'un certain nombre de personnes à la retraite jouissent de très bons revenus, d'autres sont nettement moins favorisés. Les chiffres parlent par eux mêmes : plus d'un million de retraités vivent sous le seul de pauvreté, c'est-à-dire au-dessous de 964 euros par mois, soit un chiffre qui se situe très souvent entre 600 et 700 euros mensuels.

Il existe bien donc une fragilité sociale qui se manifeste par un pouvoir d'achat extrêmement faible, ce qui plonge un grand nombre de nos aînés dans la détresse, voire la misère. Ainsi, les pensions sont devenues trop modestes pour vivre dans la dignité et en particulier pour faire face à l'augmentation des dépenses de santé de moins en moins remboursées.

Il est urgent que cette situation change très rapidement, surtout quand le gouvernement de la France clame haut et fort qu'il veut rétablir la justice et la solidarité nationale.

Dès 2014, l'État devra prévoir une revalorisation profonde des retraites les plus basses et permettre à tous ceux et celles qui ont cotisé le temps de la durée légale, d'obtenir une pension qui ne soit pas inférieure à 1.200 euros brut par mois.

En dessous de ce montant, il est impossible de faire face aux dépenses obligatoires de l'existence, à savoir le loyer du logement, l'alimentation, les transports, les médicaments et les débours de santé, et quelques petits faux frais nécessaires à la vie de tous les jours.

Mais alors, comment subventionner le relèvement des pensions de retraite ?

Dans la réalité, le financement n'est pas compliqué. En dehors de toutes autres taxes qui pourraient aussi le compléter, il est possible de prévoir des cotisations supplémentaires :

1°/ sur les pensions de retraite les plus élevées (à partir de 2.800 euros mensuels par exemple),

2°/ sur les traitements et salaires les plus élevés (à partir de 3.000 euros mensuels)

3°/ sur tous les revenus à partir de 60.000 euros annuels.

La République, c'est le partage et la solidarité.

Voilà un exemple parmi tant d'autres du rétablissement d'une justice sociale aujourd'hui malmenée, et au final, chaque citoyen devrait y trouver son compte.

A ce sujet, le Café Républicain prépare une réforme profonde sur la réajustement des pensions de retraites que vous retrouverez bientôt d'ici quelques jours sur notre site internet :

www.pierre-alain-reynaud.com

La France a besoin d'un grand changement afin que l'égalité entre tous les citoyens ne soit plus un vain mot, et que la vraie république soit au centre du grand débat public.

Pierre-Alain Reynaud

site internet : pierre-alain-reynaud.com

Adresse mail : cafe.republicain@gmail.com

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique