logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/11/2012

Ayrault sauvé des eaux ... par Louis Gallois et Laurence Parisot

 

ayrault,gallois,parisot,

Alors que le gouvernement se félicite du rapport Gallois qu'il vient adopté, tout en le modifiant selon son propre intérêt (et non dans l'intérêt des français), Jean-Luc Mélenchon considère que dans ce rapport « tout est à jeter ». J'approuve la position de co-président du Parti de Gauche, même si je ne partage pas tous ses arguments bien différents de ceux qui sont les miens.

En fait, le rapport Gallois est une sorte de parade qui veut détourner l'attention de tous nos citoyens, en essayant de leur faire « avaler des couleuvres » à de simples fins électorales, notamment en ce qui concerne les prochaines municipales de 2014. Non pas que Louis Gallois (proche des socialistes) n'ait pas quelques talents que l'on retrouve dans certaines pages de son rapport. En apparence, ses propositions présentent un intérêt non négligeable, mais au final, il est clair qu'à l'arrivée les grands projets avancés risquent de ressembler à « la montagne qui accouche d'une souris ».

Alors, une soi-disant compétitivité peut-elle changer le sort de la France et des salariés ? Je répondrai tout de suite NON. Même si les entreprises font des efforts énormes pour se moderniser et investir, même si leurs charges sont allégées, comment peut-on lutter contre la Chine ou d'autres pays de l'Asie et de l'Europe de l'Est où les salaires sont démesurément bas ? Ce n'est de cette façon que l'on pourra remettre notre nation sur les rails.

Produire et vendre des produits de luxe. La France a toujours été un symbole international du savoir-faire et du luxe. Par exemple, voici quelques 60 ans, notre pays construisait et vendait des voitures de grand standing un peu partout dans le Monde. Les marques s'appelaient Delahaye, Delage, Bugatti, Talbot, Hotchkiss, Salmson, etc … Et même Renault ou Peugeot produisaient de très beaux véhicules : La firme de Boulogne-Billancourt conçut la très belle et luxueuse Vivastella dans les années 30-40, et plus tard, la fulgurante Alpine entrée à jamais dans la légende sportive. Quant au Lion de Sochaux, il imagina la célèbre 601 qui fit rêver longtemps les amateurs de grosses voitures.

Dans une autre secteur de production, la France fabriquait à une époque les plus belles chaussures du monde. Aujourd'hui, la ville de Romans, reste l'un des grands témoins d'un temps où cette industrie extrêmement florissante, faisait vivre des milliers de salariés.

Ainsi, la France pourrait facilement se remettre à l'ouvrage pour fabriquer ou développer tous les secteurs du luxe qui l'ont fait connaître pendant des siècles, un peu partout sur planète.

Ces branches privilégiées de l'économie fonctionneront toujours très bien quelle que soient les difficultés de l'économie à travers les âges : même en temps de grande crise, le luxe est toujours gagnant, en raison d'une classe sociale souvent très riche qui, elle ne connaît pas les restrictions : en général, les personnes fortunées n'examinent pas le niveau de leur compte en banque, et n'attendent pas non plus les soldes pour se faire plaisir. Le prix n'est pas pour elles un facteur d'achat ; seul l'envie et le coup de cœur stimulent stimulent les plus favorisés de notre société.

Aussi, pourquoi ne pas construire à nouveau des voitures de grand luxe qui pourront faire concurrence aux puissantes Mercédès, BMW, Audi, Porsche, Bentley ou Ferrari pour ne citer que les principales marques qui séduisent les plus grands fortunes du Monde ?

Pourquoi ne pas fabriquer et développer les réseaux de la mode et de la haute couture pour exporter des produits d'exception à travers tous les continents de la Terre ? Il est clair que le Pays tout entier s'y retrouverait très rapidement : emplois, salaires largement améliorés en raison des prix de vente élevés pratiqués sur les produits concernés, marchés à l'exportation en croissance continue , etc … etc …

Mais en apparence, les politiques ont d'autres projets, comme ils en ont eu déjà par le passé. Le problème récurrent est que la quasi totalité de ces projets ne fonctionne jamais. Et c'est la principale raison pour laquelle, notre nation se trouve dans la situation d'aujourd'hui.

Mais revenons au rapport Gallois qui a fait cette semaine la une de l'actualité.

Avec ce projet de 60 pages, le gouvernement Ayrault s'est un peu ragaillardi, trouvant enfin le souffle qui lui manquait. Un souffle positif largement cautionné par Madame Laurence Parisot qui n'a pas pas manqué de féliciter ledit gouvernement.

A croire que la Présidente du Medef vire peu à peu à gauche, ce qui d'ailleurs ne serait pas étonnant, si l'on considère parfois l'ambiguïté de certaines de ses positions au cours des années passées.

En résumé, avec le rapport Gallois, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont marqué leur premier point depuis leur arrivée au pouvoir. Ils paraissaient incapables de prendre une décision. Louis Gallois leur a donné du grain à moudre ce qui sauve momentanément leur incompétence tandis que Laurence Parisot venait leur apporter clairement son soutien. Quoi de mieux …

En parallèle, trop prise par ses querelles intestines pour désigner son futur président, L'UMP n'a pas réagi. Quelque part et bizarrement, elle s'enlise alors quelle pourrait monter au créneau pour dénoncer les erreurs du pouvoir. En fait, depuis le départ de Nicolas Sarkozy, la droite n'a plus de chef. Et dans un avenir proche, la situation risque de devenir bien compliquée pour une opposition qui se désorganise chaque jour un peu plus.

Cette faiblesse, si elle s'affirme, permettra à François Hollande de conserver passablement le cap pendant cinq ans et d'être réélu en 2017. A titre de comparaison, regardons le cas précis de Barack Obama. Le bilan du Président américain est largement négatif, notamment pour son action contre le chômage. Et pourtant il vient d'être porté à nouveau à la présidence des Etats-Unis. Dans ce contexte, le président Hollande n'a pas à s'en faire, et d'ailleurs, croyez-moi, il a confiance ! A suivre au fil du temps ...

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com

Mail : cafe.republicain@gmail.com

 

 

06/09/2012

La République des pauvres

 

pauvreté, misère, république,

Les gouvernements passent, et repassent. Tantôt la droite, tantôt la gauche et vice versa, pour une politique stérile qui met toujours à l'index les plus faibles et les plus démunis.

Sarkozy était-il proche du peuple ? Bien évidemment, non ! Aujourd'hui, François Hollande veut-il changer la société pour un monde plus juste ? Certainement pas. L'ancien Premier Secrétaire du PS nourrissait depuis longtemps une ambition secrète : devenir le Chef de l'Etat. Et c'était la seule chose qui l'intéressait. Quelques-uns de ses proches le savaient ou l'avaient deviné, mais personne n'y croyait vraiment. D'autant plus que l'ombre de Dominique Strauss-Kahn planait depuis longtemps sur l'Elysée. Mais soudain, les immenses déboires de DSK réjouirent fortement le député de Corrèze qui ne cacha pas auprès de ses amis sa formidable joie du fait que son principal rival du PS venait lui-même de s'éliminer … à jamais !

Donc, le 6 mai 2012, François Hollande était élu Président de la République, et dans les chaumières, un petit espoir ranimait les cœurs gelés par une démocratie qui depuis longue date, ne faisait plus de sentiments avec le petit peuple de France.

« Je croyais que François Hollande allait changer nos vies » disait voici quelques jours encore un employé de magasin dont le salaire actuel ne dépasse guère le SMIC après 15 ans d'ancienneté. Cet exemple est l'un des milliers que l'on peut découvrir un peu partout dans le Pays, que ce soit dans les villes ou dans n'importe quel lieu des campagnes.

Evidemment, à chaque élection présidentielle, les illusions naissent chez ceux et celles qui espèrent en vain pouvoir terminer leur mois le 30 au lieu du 15 ou du 20. Mais au final, rien ne change, et la misère est toujours bien présente. Fini le temps des luttes ouvrières, fini le temps de l'Internationale et des 1er mai fleuris, fini le temps des lendemains ensoleillés !

A l'heure d'aujourd'hui, la sale vie broie des hommes et des femmes qui n'ont plus aucun moyen pour se défendre de l'enfer social. Pendant que des familles partagent un maigre repas autour d'une table, pendant que des enfants souffrent de la faim et du froid, pendant que des gens meurent dans le silence faute de soins médicaux, les grosses limousines ministérielles entrent et sortent sans cesse du Palais de l'Elysée sous les flashs des médias et sous les caméras de la télévision. Moins de 2 kms plus loin, à l'Assemblée Nationale, les députés profitent de leur côté, des richesses et des bienfaits que leur accorde l'Etat, tout en prenant soin de se préparer un avenir confortable sur le dos des contribuables, si un jour la politique les abandonne.

Qui défend les intérêts du peuple ? Parfois s'élèvent quelques voix sincères qui osent exposer la douleur de la misère humaine. Mais sont-elles entendues ? Jamais ou presque. Le généreux Abbé Pierre en avait fait la triste expérience.

Les actions véritables du pouvoir sont entièrement ailleurs. Au fil du temps, à droite comme à gauche, les ambitions restent les mêmes : argent, puissance et combines … alors que plus de 15 millions de français vivent dans la précarité.

Aujourd'hui, la démocratie est largement bafouée et la République est moribonde, même si les apparences mettent parfois en lumière (à des fins uniquement électorales), les libertés, la fraternité et la solidarité.

La République des peuples n'existe plus. Elle a laissé la place à une monarchie (de droite et de gauche) où le Président exerce les fonctions d'un roi … sans couronne. Une telle situation ne semble pas alarmer du tout une société dite « privilégiée » qui, faut-il le dire, bénéficie grassement des plus belles faveurs que lui accorde l'Etat. Ces bourgeois du 21 ème siècle votent UMP ou PS, considérant que ces deux partis sont les meilleurs pour préserver leurs intérêts particuliers.

La République des pauvres est bien présente. Et de jour en jour, de semaine en semaine, de mois en mois, et d'année en année, elle développe sans détour la paupérisation d'une population écrasée par la finance et le grand capitalisme.

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com

Mail : cafe.republicain@gmail.com

 



23/08/2012

Rassemblement républicain 25 - 26 août 2012

 

café républicain, rassemblement,

Le prochain week-end s'annonce déjà bien ensoleillé et bien chaud.

Surtout dans le Sud, où à Aix-en-Provence, aura lieu l'université d'été du Café Républicain, les 25 et 26 août prochains.

Les membres et adhérents du Mouvement seront tous présents, comme l'an passé, mais cette fois beaucoup plus nombreux pour cette 2ème édition où les conférences, analyses et débats seront au menu de cet important colloque.

Cette année, si le bureau exécutif du Café Républicain est particulier satisfait évidemment de l'arrivée de nouveaux adhérents, il se félicite aussi de la présence ce week-end, d'anciens militants et membres de l'UMP, du PS et surtout du Modem.

De cette situation, le Café Républicain propose le thème d'un grand rassemblement national et anticipe sur ce projet qui avait été programmé voici quelques mois pour le premier trimestre 2013. En effet, nous avons pu constater lors de précédentes échéances électorales, et tout dernièrement lors de l'élection présidentielle, le combat stérile qui oppose les deux principales formations politiques de notre Pays, l'une à droite et l'autre à gauche. La médiatisation de cette guerre de partis n'arrageant rien au débat citoyen, il advient que les petits groupes politiques deviennent totalement marginaux, souvent oubliés par la presse audiovisuelle et donc boudés par les électeurs qui les considèrent comme les parents « pauvres » de la démocratie et de la république.

Dans un tel contexte, la France ne peut avancer : le pouvoir que détenait l'UMP vient de passer aux mains du Parti Socialiste, comme dans 5 ans il reviendra peut-être à la droite libérale de ce pays. Et in fine, la politique du Pays ne change en rien, ce qui est grave pour le système économique français et pour l'évolution sociale. Il faut considérer que ce type d'alternance n'apporte rien au plus grand nombre des citoyens qui du reste, subissent toujours les mêmes problèmes depuis plus de trente ans.

Il faut donc en finir.

Le rassemblement du Café Républicain propose à la Nation une troisième force politique qui pourra venir contrecarrer en temps utile les ambitions d'une droite peu populaire et d'une gauche totalement sclérosée. Et c'est ici que pourra se situer le vrai changement, celui qui permettra le vrai retour aux valeurs républicaines, dans le cadre de la laïcité et de la défense d'un patriotisme disparu.

Ce changement pourra donc déjà se manifester dès 2014 lors des échéances municipales, puis également au moment des élections régionales, et finalement pour l'élection présidentielle de 2017.

Enfin, parmi les autres thèmes qui seront abordés ce week-end prochain à Aix-en-Provence, il y aura bien évidemment les problèmes qui préoccupent à chaque instant notre société :

1/ le chômage qui ne cesse d'augmenter, et la disparition quasi permanente des entreprises qui ferment ou qui se délocalisent.

2/ l'insécurité publique qui s'aggrave, avec particulièrement l'atteinte aux personnes et aux biens.

3/ la délinquance routière qui devient maintenant un véritable fléau au quotidien.

Le Café Républicain avance … avec le Mouvement Populaire Républicain (M.P.R) et le Front des Etudiants Républicains (F.E.R).

Rendez-vous donc dès samedi dans la campagne aixoise, et si vous ne pouvez pas vous venir dans cette belle région de Provence, nous vous attendons prochainement sur le forum du site du Café Républicain :

www.pierre-alain-reynaud.com

Courriel :cafe.republicain@gmail.com

ATTENTION : bientôt ouverture du site internet du Café Républicain

Pierre-Alain Reynaud

Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique