logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/06/2014

La France est-elle au bord de la révolte ?

Grèves SNCF, intermittents du spectacle, contrôleurs aériens, avocats, etc … mécontentement des artisans et des commerçants, voilà de quoi alimenter le climat social tendu qui s'annonce pour les jours prochains.

 

république, révolution, peuple,

La tension sociale monte et la peur s'installe parmi les citoyens qui craignent maintenant un blocage du Pays. Face aux conflits sociaux qui se multiplient, la France est-elle aujourd'hui au bord de la révolte ? A ce sujet, les sondages qui ont été fait ces temps derniers, et en particulier une enquête réalisée par RMC, indiquent que 83 % des personnes interrogées pensent être dans une période de pré-révolte.

Bien évidemment, ce sentiment révolutionnaire anime les esprits depuis un certain temps face à une dégradation de la France qui n'est pas récente. La crise a commencé en 2008 et c'est à partir de ce moment-là que les problèmes se sont enchaînés les un après les autres. Nicolas Sarkozy qui était alors président de la République, n'a pas pris les mesures qui auraient permis d'enrayer le chômage et de relever l'économie. Un manque de volonté certain qui lui a valu d'ailleurs sa défaite en 2012. Quant à François Hollande, il n'a pas fait mieux provoquant la descente aux enfers de la Nation qui se trouve à l'heure actuelle en plein désordre certes, mais aussi au bord d'une grande faillite capable de faire basculer le régime en place.

Cependant, il faut être conscient que, malgré les grosses difficultés rencontrées par la France, rien ne se passera, pour la simple raison que les français si mécontents soient-ils, n'ont pas envie du changement qui serait pourtant indispensable au Pays.

Les raisons sont très simples :

De nombreux chômeurs se plaignent ou plutôt font semblant de se plaindre. En fait, en plus des indemnités qu'ils touchent, ils travaillent « au noir » et parviennent ainsi à se constituer des revenus très confortables.

D'autres bénéficient d'avantages sociaux importants, en trichant parfois, ce qui leur améliore nettement leur pouvoir d'achat.

De leur côté, de nombreux artisans fraudent avec des travaux dissimulés et payés en espèces, ce qui leur évite notamment le paiement de la TVA et de certains impôts.

Ainsi, les exemples sont très nombreux et l'on pourrait encore en citer d'autres liés de près aux entreprises, aux commerçants, aux professions libérales comme à de nombreux particuliers qui profitent largement d'un système laxiste que nous vivons depuis des années.

La France coule mais continue à tricher, les français étant très attachés à leurs avantages, leurs privilèges et leurs petits « arrangements ». Ainsi, ils préfèrent conserver le régime politique actuel, même s'ils ne sont pas toujours d'accord avec la politique conduite par le gouvernement.

Alors, quel avenir pour la France et les français ?

Face au Parti socialiste incapable de gérer le Pays et à l'UMP empêtrée dans ses problèmes de corruption, il reste le Front National dont on connaît les idées et les dérives démocratiques possibles.

Autrement dit, dans le monde politique, il n'y a plus personne de fiable capable de gouverner et de redresser la situation économique et sociale aujourd'hui en grand péril.

C'est ce que j'explique longuement dans mon livre « Révoltez-vous ! » (Editions Edilivre) en conseillant aux citoyens de prendre rapidement leur avenir en mains, pour mettre en place dans le cadre d'une assemblée constituante, une nouvelle république populaire. Dans ce manifeste politique, je propose également un ensemble de réformes toutes novatrices et indispensables à la reconstruction de la France.

Mais la réalité est toute autre ! Et dernièrement dans une conférence que j'animais sur ce thème, les participants à ce colloque étaient totalement d'accord sur le fait que le « bateau France » semblable au Titanic risquait de chavirer bientôt avec toutes les conséquences terribles qui en découleront.

La Nation alors désemparée et disloquée, tombera entre les mains d'extrémistes de droite ou de gauche ou pire, sera la proie des djihadistes prêts à s'emparer du pouvoir comme le dit si bien le cheik Omar Bakri, grande figure de l'Islam violent et sans âme : « le jihad ne s'arrêtera que quand le drapeau de l'Islam flottera sur le balcon de l'Elysée et de la Maison Blanche».

Maintenant je laisse le soin à chacun de méditer sur le sort de notre démocratie et de notre République.

Pierre Reynaud

http://www.la-revolution2014.fr/

01/05/2014

La Sixième République : un espoir pour la France

 

 

république,révolution,france,

Sommes-nous toujours en démocratie ? Et que devient la République ?

L'heure est grave. Non pas que la dégradation républicaine soit d'origine récente, puisque que chacun de nous peut constater aujourd'hui que cette déchéance remonte à de nombreuses années et déjà sous les longs « règnes » de François Mitterrand et de Jacques Chirac, beaucoupplus démagogues que réellement efficaces.

En fait, au fil du temps, la République est devenue une sorte de monarchie où le roi n'est autre que le chef de l'État entouré d'une cour composée de petits courtisans la plupart sans envergure, mais très assoiffés de pouvoirs et d'avantages, quand ils ne deviennent pas également adeptes de la corruption, ce qui est très souvent le cas. À ce sujet, le régime sarkozyste nous a donnés de multiples exemples qui du reste, sont toujours d'actualité. Quant au pouvoir socialiste qui gouverne le Pays, il est bien loin de la république irréprochable que voulait afficher François Hollande au moment de son élection en 2012.

Mais cette situation bien que lointaine de nos traditionnelles valeurs laïques et républicaines, ne serait pas si alarmante si le bon fonctionnement de la Nation était assuré. Hélas, la France est dans une position de faillite morale à laquelle vient d'ajouter la débâcle économique.

Du jamais vu depuis longue date ! Et l'infortune vient du fait que l'on ne trouve aucune solution aux épreuves qui nous envahissent. Un goût réel du « déjà vu » à plusieurs reprises dont l'un des premiers remonte à la monarchie absolue.

Alors, l'Élysée a-t-il désormais un relent de Versailles ? François Hollande serait-il devenu le Louis XVI du 21 ème siècle ? Il faut dire que le Président à un côté « royal » dans sa manière d'être et de se comporter. Inflexible dans ses idées, ne voulant changer en rien dans ses orientations politiques au risque d'accélérer son impopularité, le chef de l'État se complet dans une situation opaque comme le fit à une autre époque ledit Louis XVI qui entretenait des rapports ambigus aussi bien dans son propre camp que dans celui des .classes populaires.

Il est clair qu'à partir de cet instant, la révolte du peuple peut se manifester d'un instant à l'autre, bien qu'à l'heure actuelle les citoyens sont devenus si pessimistes qu'ils ont perdu tout sens d'opposition et de résistance. Et si le mécontentement reste toutefois audible, il ne se manifeste plus ou si peu au niveau de la rue, mais s'affiche seulement au moment des élections par une forte abstention chez les électeurs de tous âges. Quant à ceux et celles qui veulent affirmer leur désapprobation par les urnes, ils votent largement pour le Front National souvent par dépit, mais jamais par réelle conviction.

A ce train-là, la Nation plonge dans le désastre. Et le désastre est bien-là, alors que les français pratiquent volontiers la « politique de l'autruche » pour ne pas voir en face la réalité d'une situation de plus en plus catastrophique.

Ainsi, il est presque certain que le chaos national peut entraîner du jour au lendemain une guerre civile. Et la-dessus, tous les ingrédients sont réunis : chômage, perte du pouvoir d'achat, précarité, insécurité constante, communautarisme croissant, discrimination raciale, etc … etc ...

Alors, il faut réagir immédiatement dans l'urgence, sans perdre plus de temps.

Pour éviter un naufrage irréversible, les citoyens doivent se rassembler pour un changement profond et radical de nos institutions, que ce soit à l'échelon politique ou au niveau économique. Ce rassemblement populaire doit imposer à ceux qui nous gouvernent de véritables réformes capables de créer une nouvelle société où s'imposeront la refonte de la Nation, l'essor de nos entreprises et de notre industrie, la nouvelle condition ouvrière, l'avenir de tous les travailleurs et bien évidemment la justice sociale.

Dans le cas où nos gouvernants refuseraient les mutations qui s'imposent, ils devront alors partir sans délai, selon la volonté du peuple français.

A l'heure actuelle, il va de soit que le système politique de notre Pays, pollué par l'immobilisme et la corruption, n'a plus lieu d'être dans l'environnement citoyen et doit disparaître à jamais pour faire place enfin à une république moderne et exemplaire où le peuple sera vraiment souverain.

La Cinquième République a vécu. Une nouvelle assemblée constituante doit naître pour une France novatrice et ambitieuse. C'est l'objectif sans faille que devra se donner une toute jeune Sixième République qui permettra à la Nation de guérir de ses maux et de se relever face à ses problèmes, mais aussi face à tous les autres États de la planète.

Pierre Reynaud

Historien – Essayiste – ancien chef d'entreprise.

http://www.la-revolution2014.fr/

22/03/2014

Les gens heureux en 2014

 

bonheur,déprime,société,avenir,

Oui les gens heureux, ils existent, malgré la morosité du temps. Et dans un petit tour de France que je m'accorde chaque année, j'en ai rencontré quelques-uns, de tous les âges et de toutes les conditions sociales, en province comme à Paris.

Ainsi, j'ai connu Bernard, un petit commerçant de l'Ariège, qui pratique le ski de fond dans ses moments de loisirs. Bien détendu derrière son étal de boucher-charcutier, il apprécie le très bon contact de ses clients, le calme de son village, et la beauté des paysages montagneux qui constituent son environnement quotidien.

Jérôme est professeur des écoles depuis plus de 20 ans. Il préfère se dénommer lui-même « instituteur », ce mot lui semblant plus proche des valeurs de la vieille école républicaine. Son univers, c'est sa classe avec les enfants qu'il instruit, mais c'est aussi l'amitié qu'il lie avec eux et qui perdure souvent bien au-delà du parcours scolaire. Jérôme ne se lasse jamais de répéter qu'il découvre des moments exceptionnels dans ce métier d'enseignant, parfois difficile certes, mais toujours enrichissant à chaque heure de l'existence.

Sylvie est artiste peintre. Elle vit en Touraine, dans une jolie maisonnette située à l'orée d'une forêt qu'elle considère magique et mystérieuse. Le bonheur, il est au bout de ses pinceaux et de ses toiles. Son mari, Dominique est sculpteur sur bois. Le couple connaît une harmonie sans failles dans leurs arts respectifs, de l'aube jusqu'au soir rougeoyant, quand le soleil illumine l'horizon de ses derniers rayons.

Depuis sa petite jeunesse, Michel a une passion qu'il partage avec quelques amis : le vélo. Chaque jour, après son travail, quand le temps le permet, il part s'entraîner sur les routes départementales de sa région. Puis, au cours de l'année, il participe à de nombreuses compétitions d'amateur qu'il vit toujours avec une immense joie, quand bien même parfois, le résultat escompté n'est pas au rendez-vous.

Patricia est journaliste dans un hebdomadaire régional. Son job, c'est l'écriture et les reportages qu'elle réalise auprès des gens simples, ceux que l'on côtoie chaque jour au détour d'une rue ou dans un lieu public. Inutile de lui demander si son métier lui plaît : Elle en parle tellement avec entrain, que l'on pourrait rester des heures à écouter les plus belles histoires qu'elle a connues au fil du temps.

François est avocat depuis trente ans. Il ne fait pas partie de ceux dont les noms s'affichent chez les grands médias, mais appartient plutôt à une catégorie professionnelle plus discrète qui défend dans une pure simplicité les litiges entre particuliers, mais aussi quelquefois certains petits délinquants loin de la voyoucratie, mais qui ont dérapé un jour au hasard d'un événement malheureux. Il aime sa profession à un tel point qu'il avoue n'avoir jamais envisagé le temps où il sera en âge de prendre sa retraite.

André est devenu agriculteur à 16 ans. Aujourd'hui, il approche de la quarantaine et fait un premier bilan de ses activités : la culture du blé et du maïs, et en parallèle l'élevage de bovins.

Il admet qu'il travaille beaucoup pour un revenu bien faible. Sans compter l'absence de loisirs et de repos du fait que les soins permanents du bétail ne lui laissent aucun répit dans sa vie quotidienne. Bernadette sa femme, partage elle aussi, cette dure existence. Cependant, le bonheur ne les a pas lâché. Et même, si le quotidien n'est pas toujours rose, leur humeur reste joyeuse pour deux raisons essentielles : ils s'aiment comme au premier jour ; ils possèdent un immense attachement à la terre et plus généralement au milieu rural.

Gilles demeure à Paris. Il a connu et il connaît encore le chômage avec sa dureté et ses longues attentes d'un hypothétique emploi. Malgré cette incertitude de tous les jours, il connaît certains moments de détente, voire de bien-être en flânant dans les rues de Montmartre ou du quartier latin avec un moment privilégié le matin, quand il va déguster un petit noir dans un vieux bistrot de quartier.

J'arrête ici ma liste de mes « gens heureux » qui est très loin d'être exhaustive. Je connais beaucoup d'autres personnes, hommes ou femmes qui détiennent le bonheur ou tout au moins une fraction de celui-ci. Et ce bonheur, chacun de nous peut l'aborder et le posséder. Il s'agit de le vouloir et surtout d'y croire.

Contrairement à ce que pensent certains, l'enchantement et le plaisir ne sont pas liés au luxe ou à la fortune. En fait, les petits bonheurs sont ceux qui nous entourent à chaque instant, ceux que nous créons, et ceux qui nous viennent de nos proches, de nos parents ou de nos amis. Sans oublier aussi l'affection rustique d'un animal familier qui peut partager nos joies et nos peines dans le silence, tout au long des heures et des jours de notre vie.

« Les gens heureux n'ont pas d'histoire » nous explique le proverbe. En ces temps difficiles, il devrait faire réfléchir toutes les personnes qui dépriment sans raison majeure, comme celles qui pensent que le bonheur n'est pas à leur portée.

Si la France ne va pas bien aujourd'hui, c'est à cause des graves maux liés aux problèmes existants, et notamment à celui du découragement du peuple français qui n'arrive plus à faire surface.

Alors, il faut largement considérer que les joies ne viennent pas automatiquement de l'argent facile ou de libertés démesurées, mais plutôt d'une volonté à goûter les petits plaisirs que chacun peut que se faire à chaque moment de l'existence. Quand on atteint cette philosophie, on est alors pleinement heureux, et le futur devient tout d'un coup nettement plus positif et particulièrement serein.

Et à partir de cet instant, c'est l'avenir de tous les citoyens qui s'illumine, mais aussi celui de notre si beau pays la France qui attend maintenant une envolée nouvelle avec un immense rayonnement de la Nation dans le Monde.

Pierre-Alain Reynaud

Philosophe

http://www.pierre-alain-reynaud.com/

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique