logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2014

Les gens heureux en 2014

 

bonheur,déprime,société,avenir,

Oui les gens heureux, ils existent, malgré la morosité du temps. Et dans un petit tour de France que je m'accorde chaque année, j'en ai rencontré quelques-uns, de tous les âges et de toutes les conditions sociales, en province comme à Paris.

Ainsi, j'ai connu Bernard, un petit commerçant de l'Ariège, qui pratique le ski de fond dans ses moments de loisirs. Bien détendu derrière son étal de boucher-charcutier, il apprécie le très bon contact de ses clients, le calme de son village, et la beauté des paysages montagneux qui constituent son environnement quotidien.

Jérôme est professeur des écoles depuis plus de 20 ans. Il préfère se dénommer lui-même « instituteur », ce mot lui semblant plus proche des valeurs de la vieille école républicaine. Son univers, c'est sa classe avec les enfants qu'il instruit, mais c'est aussi l'amitié qu'il lie avec eux et qui perdure souvent bien au-delà du parcours scolaire. Jérôme ne se lasse jamais de répéter qu'il découvre des moments exceptionnels dans ce métier d'enseignant, parfois difficile certes, mais toujours enrichissant à chaque heure de l'existence.

Sylvie est artiste peintre. Elle vit en Touraine, dans une jolie maisonnette située à l'orée d'une forêt qu'elle considère magique et mystérieuse. Le bonheur, il est au bout de ses pinceaux et de ses toiles. Son mari, Dominique est sculpteur sur bois. Le couple connaît une harmonie sans failles dans leurs arts respectifs, de l'aube jusqu'au soir rougeoyant, quand le soleil illumine l'horizon de ses derniers rayons.

Depuis sa petite jeunesse, Michel a une passion qu'il partage avec quelques amis : le vélo. Chaque jour, après son travail, quand le temps le permet, il part s'entraîner sur les routes départementales de sa région. Puis, au cours de l'année, il participe à de nombreuses compétitions d'amateur qu'il vit toujours avec une immense joie, quand bien même parfois, le résultat escompté n'est pas au rendez-vous.

Patricia est journaliste dans un hebdomadaire régional. Son job, c'est l'écriture et les reportages qu'elle réalise auprès des gens simples, ceux que l'on côtoie chaque jour au détour d'une rue ou dans un lieu public. Inutile de lui demander si son métier lui plaît : Elle en parle tellement avec entrain, que l'on pourrait rester des heures à écouter les plus belles histoires qu'elle a connues au fil du temps.

François est avocat depuis trente ans. Il ne fait pas partie de ceux dont les noms s'affichent chez les grands médias, mais appartient plutôt à une catégorie professionnelle plus discrète qui défend dans une pure simplicité les litiges entre particuliers, mais aussi quelquefois certains petits délinquants loin de la voyoucratie, mais qui ont dérapé un jour au hasard d'un événement malheureux. Il aime sa profession à un tel point qu'il avoue n'avoir jamais envisagé le temps où il sera en âge de prendre sa retraite.

André est devenu agriculteur à 16 ans. Aujourd'hui, il approche de la quarantaine et fait un premier bilan de ses activités : la culture du blé et du maïs, et en parallèle l'élevage de bovins.

Il admet qu'il travaille beaucoup pour un revenu bien faible. Sans compter l'absence de loisirs et de repos du fait que les soins permanents du bétail ne lui laissent aucun répit dans sa vie quotidienne. Bernadette sa femme, partage elle aussi, cette dure existence. Cependant, le bonheur ne les a pas lâché. Et même, si le quotidien n'est pas toujours rose, leur humeur reste joyeuse pour deux raisons essentielles : ils s'aiment comme au premier jour ; ils possèdent un immense attachement à la terre et plus généralement au milieu rural.

Gilles demeure à Paris. Il a connu et il connaît encore le chômage avec sa dureté et ses longues attentes d'un hypothétique emploi. Malgré cette incertitude de tous les jours, il connaît certains moments de détente, voire de bien-être en flânant dans les rues de Montmartre ou du quartier latin avec un moment privilégié le matin, quand il va déguster un petit noir dans un vieux bistrot de quartier.

J'arrête ici ma liste de mes « gens heureux » qui est très loin d'être exhaustive. Je connais beaucoup d'autres personnes, hommes ou femmes qui détiennent le bonheur ou tout au moins une fraction de celui-ci. Et ce bonheur, chacun de nous peut l'aborder et le posséder. Il s'agit de le vouloir et surtout d'y croire.

Contrairement à ce que pensent certains, l'enchantement et le plaisir ne sont pas liés au luxe ou à la fortune. En fait, les petits bonheurs sont ceux qui nous entourent à chaque instant, ceux que nous créons, et ceux qui nous viennent de nos proches, de nos parents ou de nos amis. Sans oublier aussi l'affection rustique d'un animal familier qui peut partager nos joies et nos peines dans le silence, tout au long des heures et des jours de notre vie.

« Les gens heureux n'ont pas d'histoire » nous explique le proverbe. En ces temps difficiles, il devrait faire réfléchir toutes les personnes qui dépriment sans raison majeure, comme celles qui pensent que le bonheur n'est pas à leur portée.

Si la France ne va pas bien aujourd'hui, c'est à cause des graves maux liés aux problèmes existants, et notamment à celui du découragement du peuple français qui n'arrive plus à faire surface.

Alors, il faut largement considérer que les joies ne viennent pas automatiquement de l'argent facile ou de libertés démesurées, mais plutôt d'une volonté à goûter les petits plaisirs que chacun peut que se faire à chaque moment de l'existence. Quand on atteint cette philosophie, on est alors pleinement heureux, et le futur devient tout d'un coup nettement plus positif et particulièrement serein.

Et à partir de cet instant, c'est l'avenir de tous les citoyens qui s'illumine, mais aussi celui de notre si beau pays la France qui attend maintenant une envolée nouvelle avec un immense rayonnement de la Nation dans le Monde.

Pierre-Alain Reynaud

Philosophe

http://www.pierre-alain-reynaud.com/

18/03/2014

Renaissance Républicaine par Pierre Reynaud

 

république,révolution,révolte,changement,hessel,

La France s'enlise chaque un jour un peu plus, et avec elle, la République.

Avec tous les événements passés et ceux que nous vivons actuellement, auxquels s'ajoutent les affaires malsaines de l'UMP et l'autosatisfaction lamentable du gouvernement Ayrault, que va devenir notre Nation abandonnée aujourd'hui entre des mains irresponsables ?

La situation est devenue si compliquée et si tendue qu'elle va directement sur l'une des pires catastrophes nationales que notre Pays a pu connaître en moins d'un siècle.

Bien évidemment, d'ici quelques jours, il y aura le test des municipales. Une élection qui ne servira pas à grand chose puisque le seul effet réel sera un changement qui profitera soit à la droite soit à la gauche et selon les cas directement au Front National dans les communes les plus désespérées.

En fait, quel qu'en soit le résultat, la politique globale de la Nation ne changera pas pour autant : chômage, fermetures d'entreprises, insécurité, pression fiscale, baisse constante du pouvoir d'achat entraînant obligatoirement une augmentation de la précarité, etc … etc …

Alors si Messieurs Hollande, Ayrault, Sapin, Moscovici, Valls et autres associés nous assurent que la France est sur la bonne voie (laquelle me direz-vous ?), les citoyens éclairés sont contraints de se rendre à l'évidence et constatent donc que ces prévisions sont très fantaisistes et révèlent chez les socialistes un amateurisme politique sans précédent. De ce côté-là, il n'y a plus d'espoir pour les mois à venir ou si peu !

En face, dans le clan de l'opposition, l'UMP ne fait plus rêver : les « affaires » scandaleuses des uns et des autres nous démontrent une moralité politique au plus bas qui enlève à à ce mouvement une large crédibilité.

Enfin, dans les grandes formations politiques d'opposition, vient évidemment le Front National déguisé désormais en RBM (Rassemblement Bleu Marine) afin de séduire les électeurs déçus ou égarés. Que l'on ne se fasse pas trop d'illusions, l'esprit lepéniste reste bien ancré dans le FN, malgré des apparences trompeuses.

Alors maintenant, il reste un certain nombre de citoyens et de citoyennes qui a le désir de retrouver la vraie république, celle qu'ont connue nos parents et nos grands-parents ; la république du peuple, celle qui défend les intérêts généraux plutôt que ceux liés à la finance ou au tout puissant capitalisme international.

Ces citoyens et citoyennes ne veulent plus la gauche ni la droite, comme ils n'ont pas l'intention aussi de se tourner vers l'extrême droite. Il souhaitent simplement plus de démocratie et revenir vers un système républicain où les populations seront mieux considérées avec un pouvoir de décision réel et constant.

Dans cet esprit de changement, des hommes et des femmes se sont rassemblés au début du mois de janvier pour créer un mouvement associatif dénommé « Renaissance Républicaine ».

Composé de personnes de tous bords et de toutes régions, cette association régie par les dispositions du 1er juillet 1901 entend proposer un projet pour une nouvelle république édifiée sur des bases établies par une assemblée constituante : diminution des pouvoirs du chef de l'État, suprématie de l'Assemblée Nationale au niveau législatif et prédominance du peuple français dans les grandes orientations de la Nation par la simple voie du référendum.

Moi-même, j'ai rejoint la « Renaissance républicaine » en qualité de membre co-fondateur, et dès aujourd'hui j'œuvre avec tous mes camarades du mouvement afin de travailler sur plusieurs thèmes de société innovants et ambitieux qui seront utiles à la reconstruction de la France de demain.

Par ailleurs, plus personnellement, j'ai considéré qu'il était indispensable de remettre à plat désormais toutes les institutions existantes, en éliminant toutes les attitudes démagogiques et toutes les formes de laxisme ainsi que les multiples systèmes qui favorisent la corruption.

Dans ce contexte, j'ai entrepris de participer à cette lourde tâche en écrivant un essai politique intitulé « Révoltez-vous » publié chez Edilivre. Cet ouvrage comporte également un ensemble de réformes majeures qui concernent essentiellement l'organisation du pouvoir, la relance économique et la création massive d'emplois pérennes.

Il est donc très urgent de tirer un trait sur le passé et de bâtir une nouvelle société moderne où domineront le progrès, la justice et la paix.

Pour de plus amples informations, je vous invite d'ores et déjà à visiter le site de la « Renaissance Républicaine » en cliquant sur le lien suivant :http://www.la-revolution2014.fr/

adresse mail : cafe.republicain@gmail.com

Pierre Reynaud

site du livre : http://www.edilivre.com/revoltez-vous-pierre-reynaud.html

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique